LA FIFA QUALIFIE LA CHINE AVEC UNE COUPE DU MONDE A 48 EQUIPES

vendredi 13 janvier 2017 / 08h33 /


LA FIFA QUALIFIE LA CHINE AVEC UNE COUPE DU MONDE A 48 EQUIPES 0

Gianni Infantino est président de la FIFA depuis février 2016 et a vite pris des décisions en faveur du Football Business au détriment du jeu et de l'amour des beaux gestes à des fins électorales.

La FIFA a voté pour pour une Coupe du Monde de Football à 48 équipes et le résultat des votes montre que rien n'a changé dans cette association, à but non lucratif, qu'est la FIFA. En effet, le conseil de la FIFA a voté à l'unanimité pour une Coupe du Monde à 48 équipes ce qui est digne de résultats des plus grandes disctatures dans ce monde. 

La FIFA va donc organiser une Coupe du Monde à 48 équipes en organisant 16 groupes de 3 équipes. Les 2 premiers de chaque groupe joueront donc un 16ème de Finale par élimination directe.

La Coupe du Monde de Football se joue, aujourd'hui à 32, mais la FIFA veut passer à 48 pays pour offrir la possibilités à 16 nations supplémentaires de participer à cette compétition qui est de moins en moins élitiste et ressemble de plus en plus à des Jeux Mondiaux. Près de 25% des pays affiliés à la FIFA vont jouer la Coupe du Monde ce qui est plus que tous les autres sports collectifs.

Analysons ce qui se passe dans les principaux sports collectifs

/ La Coupe du Monde Rugby se joue à 20 nations pour 94 partants, soit 21% des pays qualifiés

/ Le Championnat du Monde de Basket-Ball, en 2019 en Chine, va se jouer à 32 nations pour 91 partants, soit 35% des pays qualifiés

/ Le Championnat du Monde d'Handball se joue, aujourd'hui, à 24 nations pour 159 partants, soit 15% des pays qualifiés

/ Le Championnat du Monde de Volley Ball se joue à 24 nations pour 111 partants, soit 21% des pays qualifiés

/ La Coupe du Monde de Football, en 2026, se jouera à 48 nations pour 205 partants, soit 23% des pays qualifiés contre 15% actuellement

Par cette décision, la FIFA fait de la Coupe du Monde la 2ème compétition la moins élitiste des principaux sports collectifs. Le Football possède le plus de nations affiliés à une Coupe du Monde avec énormément de petits pays car c'est le sport pratiqué partout dans le monde. 

En intégrant 16 nations supplémentaires, la FIFA fait un énorme bond en avant dans l'organisation de la compétition et bouleverse complètement le format de la Coupe du Monde. 

Avec une compétition à 48 nations, la FIFA décide de ne plus faire de la Coupe du Monde un événement rare et élitiste mais plutôt un événement planétaire proche du modèle des Jeux Olympiques. 

Mais pourquoi la FIFA a décidé d'intégrer 16 nations supplémentaires au lieu de 8 de manière progressive et est ce une décision anodine ? 

Evidement que non, la FIFA a fait un calcul simple et nous vous livrons notre analyse et comment les dirigeants chinois ont mis les 2 pieds sur l'échiquier du Football mondial.

// Une décision de la FIFA taillée pour la Chine

Oui, nous pensons que cette décision de la FIFA n'est faite pour que la Chine puisse participer à la Coupe du Monde de manière quasi certaine à des fins politique et économique.

Gianni Infantino et la Chine auraient ils signé un pacte ? L'un aura l'appui d'une super puissance économique mais également politique dans le Football et l'autre jouera la Coupe du Monde et l'organisera même.

FIFA 48 p2

Les entreprises chinoises prennent le contrôle ou participent au capital de nombreux clubs européens et commencent à avoir du poids. 

Les clubs appartenant aux chinois ou avec des prises de participation sont :

- Italie : Inter Milan et Milan AC
- Angleterre : West Bromwich Albion, Aston Villa, Manchester City
- Espagne : Espanyol Barcelone, Atletico Madrid
- France : Nice, Auxerre, Lyon
- Tchéquie : Slavia Prague

Les entreprises chinois auront un poids énorme lors des prochains votes d'attribution de la Coupe du Monde mais également dans les revenus issus des droits de commercialiation de diffusion TV de la compétition. 

Et oui, la Chine avance de manière méthodique et ordonnée pour être un acteur majeur sur l'échiquier du Football mondial. 

Acte 1 / Début 2015 : Le Groupe chinois Wanda (proche des pouvoirs chinois) rachète, pour 1 milliard d'Euros, Infront Sports & Media qui commercialise les droits de retransmission de la Coupe du Monde de Football. Infront était dirigé, depuis 2005, par Phiippe Blatter le neveu de Sepp Blatter (président de la FIFA à l'époque). 

Acte 2 / Depuis 2016 : Les entreprises chinois investissement dans un grand nombre de clubs en Europe mais achètent également des joueurs qui évoluent en Europe pour leurs clubs en Chine. En 2016, les clubs chinois ont dépensé 1,1 milliards d'Euros dans l'industrie du Football ce qui est plus que le marché Anglais. Pour la première fois, depuis très longtemps, la Premier League se fait dépasser en montants de transferts de joueurs dans le Football. 

Acte 3 / Février 2016 : Gianni Infantino est élu président de la FIFA et a déclaré "Le Foot a traversé des moments durs, des moments de crises, mais c'est fini. On doit appliquer la bonne gouvernance, la transparence". L'italo suisse est juriste de métier et n'est pas issu du monde du Football. 

Acte 4 / Mars 2016 : A peine un mois après l'élection d'Infantino, le groupe chinois signe un contrat de sponsoring premium avec la FIFA jusqu'en 2030. Dès lors le nouveau président de la FIFA, Gianni Infantino, créé un conflit d'intérêt car Wanda Groupe commercialise les droits de retransmissions de la Coupe du Monde tout en étant Sponsor de l'institution. Finalement, les présidents passent et promettent de la transparence et une meilleure gestion du Football mondial mais appliquent les mêmes méthodes que ses prédécesseurs.

Acte 5 / 10 janvier 2016  : La FIFA annonce que la Coupe du Monde se jouera à 48 nations à partir de 2026 et qualifie avec une quasi certitude la Chine.

Acte 6 / 2030
: La Chine va obtenir l'organisation de la Coupe du Monde 2030 date de fin du contrat de Sponsoring avec Wanda Groupe.

Acte 7 : A partir de 2030, les investisseurs chinois se désengagent progressivementdu Football mondial et surtout des clubs européens une fois avoir obtenu l'organisation de la Coupe du Monde et avoir signé les contrats de distribution pour vendre leurs produits électroniques, électroménager, bien être et beauté, textile.

Pourquoi 48 équipes et non 40 ?

La Chine n'a participé qu'à une seule Coupe du Monde en 2002 en Corée du Sud et les pouvoirs du pays n'acceptent plus cette situation et veulent placer la Chine sur la carte du Football mondial.

La FIFA prend une décision, en urgence, de voter pour une Coupe du Monde 2026 à 48 équipes alors que Sepp Blatter, son prédécesseur, avait milité pour une compétition à 40 nations. 

Nous pouvons nous poser la question sur la raison qui a poussé Gianni Infantino à mettre en place un vote à 9 ans de la compétition pour passer de 32 à 48 équipes. Nous avons bien une idée à cette question.

Une Coupe du Monde à 40 nations ne garantissait pas une qualification pour la Chine alors la FIFA a opté pour 48 équipes et voilà pourquoi. LA FIFA a fait un calcul simple sur la base du classement des nations. La Chine est la 81ème nation au classement FIFA et la 8ème dans la zone asiatique appelé AFC. Donc pour garantir une qualification à la Chine, il faut au moins 8 nations de la zone Asie qualifiées pour la Coupe du Monde contrairement à 4 ou 5 pays aujourd'hui. Pour doubler le nombre de nations de la zone Asie, il faut aussi doubler les zones Afrique et CONCACAF très influentes en terme de votes pour les décisions et notamment pour le président de la FIFA. 

Dès lors, Gianni Infantino n'a pas le choix il doit promettre une Coupe du Monde à 48 pays pour faire plaisir à la Chine mais sans se mettre à dos les confédérations qui vont voter pour sa présidence. 

Voilà donc ce que va donner la répartition des pays qualifiés par zone avec 48 nations qualifiées.

Afrique : 9 à 10 pays contre 5
Amérique du Sud : 6 à 7 pays contre 4 à 5
CONCACAF : 6 à 7 pays contre 3 à 4
Europe : 16 pays contre 13
Océanie : 1 pays contre 0 à 1
Asie : 8 à 9 pays contre 4 à 5

Si la FIFA organisait une Coupe du Monde à 40 pays, l'Asie aurait 6 à 7 pays qualifiés ce qui ne garantit pas forcément une présence de la Chine qui est la 8ème nation de la zone Asie.

En augmentant le nombre de pays pour la zone CONCACAF qui est celle des Etats-Unis, la FIFA assure également une qualification aux USA qui est très influente et peut être un danger pour Gianni Infantino.

La zone Afrique, qui comprend un grand nombre de nations et un nombre important de droits de vote, est également bien servi afin que Gianni Infantino ne se fâche pas avec une zone qui peut fortement peser sur son élection à la présidence de la FIFA. 

L'Amérique du Sud a beaucoup moins de pays supplémentaires quaifiés par rapport à la zone Asie alors que dans la formule actuelle les 2 zones ont le même nombre de qualifiés. L'Amérique du Sud ne comporte que 10 pays et donc la plupart va se qualifier pour la Coupe du Monde et encore plus facilement pour les 2 grandes nations que sont le Brésil et l'Argentine. 

L'Océnaie sera également représenté avec notamment la Nouvelle Zélande si nous nous fions au classement FIFA.

Si nous suivons le classement FIFA, nous pourrions avoir les nations suivantes lors de la Coupe du Monde 2026 :

Afrique : Egypte, Tunisie, RD Congo, Nigéria, Burkina Faso
CONCACAF : Panama, Haïti, Honduras, Curacao, Jamaïque, Guatemala, St Kitts et Nevis
Europe : République d'Irlande, Turquie, Slovaquie, Hongrie, Bosnie
Océanie : Tahiti, Nouvelle Calédonie, Papouasie Nouvelle Guinée
Asie : Arabie Saoudite, Ouzbékistan, Emirats Arabes Unis, Chine, Qatar

Que va donner la Coupe du Monde avec ces pays ?

A défaut de voir de beaux matchs, nous aurons certainement des raclées subies par ces pays ce qui va augmenter le nombre de buts dans la compétition comme nous pouvons le voir dans la Coupe du Monde de Rugby et au Basket Ball où il y a des écarts importants entre 10 ou 11 nations et les autres.

// Des conflits d'intérêts à la FIFA

Nous constatons que rien ne change à la FIFA qui devient de plus en plus un instrument servant seulement des intérêts économiques et non sportifs ou populaires. 

Le Football doit être avant tout une compétition sportives de qualités et non une vaste campagne publicitaire pour les sponsors de la FIFA qui veulent placer leurs produits auprès des populations. 

Comme nous l'avons évoqué dans de précédents articles, le Football n'est que le reflet de notre société et suit les tendances. Dans ce cadre, la FIFA se plie à la mondialisation économique et à la standardisation du monde.

La FIFA a souvent servi les intérêts de ses sponsors et des marchés qu'ils visent selon leur stratégie commerciale. Le Football est le sport le plus populaire et touche quasiment toutes les populations mondiales ce qui intéressent fortement les marques internationales.

Adidas est le plus ancien sponsor FIFA qui date de 1970, juste avant la première Coupe du Monde 1974 organisée par l'Allemagne.

Les meilleurs exemples sont Coca Cola, sponsor FIFA depuis 1974 et McDonald, sponsor FIFA depuis la Coupe du Monde aux US en 1994 qui se servent du Football pour placer leurs boissons gazeuses et Burgers au monde entier. Les 2 sociétés américaines ont réussi à s'imposer sur le marché mondial et le Football a joué un rôle très important. Coca Cola et Mc Donald ont certainement joué un rôle important dans l'attribution de la Coupe du Monde 1994 au Etats-Unis.

Gazprom, société de Gaz, est sponsor de la FIFA depuis 2013 après l'attribution de la Coupe du Monde à la Russie mais qui n'est pas du goût des américains et des anglais. 

En 2015, les 3 sponsors américains Coca Cola, Mc Donald et Visa demandent la démission de Sepp Blatter car les Etats-Unis n'ont pas digéré l'attribution de la Coupe du Monde à la Russie et au Qatar. 

Les chinois vont beaucoup plus loin dans les conflits d'intérêt car ils veulent aller vite compte tenu que les ordres viennent du président chinois Xi Jinping. Les chinois mettent la main sur le volet stratégique que sont les droits sur la retransmission de la Coupe du Monde en rachetant Infront et deviennent un Sponsor majeur avec Wanda Groupe pour avoir du poids dans les prises de décision. 

Contrairement aux sponsors précédent, l'entrée de Gazprom et Wanda Groupe comme partenaires FIFA ne suit pas une logique économique de prises de marché mais plutôt achètent le droit de peser dans les décisions. Nous pouvons voir que le Russie obtient l'organisation de la Coupe du Monde et que la Chine va certainement l'avoir dans les prochains votes pour 2030 qui est une année symbolique car ce sera les 100 ans de la compétition.

La FIFA fleurte depuis 40 ans avec la déontologie de conflt d'intérêts et l'arrivée, en force, des chinois qui acquièrent les droits TV, deviennent sponsors premium FIFA, rachètent des clubs européens et achètent des joueurs à des prix inflationnistes, a atteint un niveau tel que le Football risque de devenir l'ennemi du peuple alors qu'il est son opium. 

Nous avons vu les manifesations des brésiliens, pays du Football, avant la Coupe du Monde 2014 avec des panneaux "FIFA Go Home", dont le phénomène risque de s'amplifier dans les années à venir. 

A vouloir absolument imposer le Football comme une seule logique économique qui va permettre de toucher de nouveaux marchés et des populations que l'on essaie d'amener à ce sport, la FIFA va détourner l'intérêt des vrais amoureux du Football qui ont construit l'histoire de ce sport mais qui ne reconnaissent plus dans ce modèle. 

Les championnats de Pays, comme en Angleterre, risquent de devenir encore plus importants et les clubs vont prendre le dessus sur les sélections nationales.

Bientôt le vote pour les Coupes du Monde 2030 et 2034 ?

FIFA 48 p3

Nous allons certainement assister au vote pour les Coupes du Monde 2030 et 2034, une fois la nouvelle de la Coupe du Monde à 48 nations digérée. Nous nous attendons au lancement des votes courant 2017 une fois les qualifications à la Coupe du Monde 2018 en Russie terminées.

La FIFA avance prudemment et se méfie tout de même des réactions des européens quant à la Coupe du Monde à 48 où l'Allemagne et l'Espagne ont déjà émis des avis défavorables. 

Le président de la Fédération Française de Football, Noël Le Graët, reste très politique dans sa prise de position et ne prend pas du tout position sur une Coupe du Monde à 48. Sois notre président n'a aucun avis sur la question et n'en comprend pas les enjeux, sois il n'a pas le courage d'affirmer ce qu'il pense vraiment d'une telle décision, lui a soutenu fermement Sepp Blatter pour sa réélection.

Nous vous livrerons notre avis et notre analyse sur la mauvaise idée d'organiser une Coupe du Monde à 48 nations et les problématiques qui vont en découler.


// La Rédaction //

0

COMMENTAIRES
 
REAGISSEZ
A CET ARTICLE
Il est nécessaire de créer un compte et de se connecter pour réagir aux articles. Vous pouvez noter les commentaires de chacun (0=pas du tout apprécié, 3=très apprécié).


 

Pas de commentaire pour le moment





A LIRE AUSSI LES + LUS