Le LOSC de Bielsa joue bien, mais manque de percussion et de buteur

lundi 30 octobre 2017 / 17h49 /


# LOSC   
Le LOSC de Bielsa joue bien, mais manque de percussion et de buteur 0

Le LOSC est 19ème au classement général avec seulement 6 points  en 10 matchs de Ligue 1. Marcelo Bielsa est arrivé à Lille comme une Rock Star, avec le passé d'un des plus grands coachs de football. Personne ne comprend  les résultats du LOSC, alors que la politique des nouveaux dirigeants laissaient prévoir de grandes difficultés.


La situation à Lille est de plus en plus tendue et Marcelo Bielsa commence à être remis en cause par les supporters, ce qui peut provoquer des tensions entre le coach du LOSC et sa direction. 

Pour autant, j'estime que la situation n'est pas du tout désespérée, car l'équipe de Bielsa n'est vraiment pas à sa place et la spirale peut s'inverser, si les dirigeants du club arrivent à avoir la bonne analyse et à en corriger les manques. 

Pour moi, cette équipe lilloise pratique un football attractif et agréable, mais il manque les bases essentielles pour inverser complètement la tendance. Les dirigeants du LOSC feraient une énorme erreur, en licenciant Bielsa avant la fin de saison.


Le reset du LOSC Unlimited 

A l'image de l'OM, les nouveaux dirigeants du LOSC ont communiqué fortement, en marketant la reprise du club par "LOSC Unlimited" et en communiquant, que l'objectif du club est de jouer les 5 premières places du championnat toutes les saisons. 

Le LOSC a réalisé le troisième recrutement de tous les clubs de Ligue 1, en achats avec 65 millions d'Euros investis sur 8 joueurs (de 22 ans de moyen d'âge) et 20 millions d'Euros en ventes sur 4 joueurs. 

Les nouveaux dirigeants ont donné des moyens importants à leur coach Marcelo Bielsa, avec des investissements réalisés au travers de fonds privés "dits prédateurs". Ces fonds demandent un retour sur investissement très rapide, pour réaliser des plus values sur la vente des joueurs. 

Il faut être lucide et dire les choses. Les nouveaux dirigeants voyaient en Bielsa, un coach pouvant faire progresser rapidement de jeunes joueurs, pour qu'ils prennent de la valeur et réaliser de belles plus values. Nous pouvons déjà observer ce modèle avec l'AS Monaco et il n'est pas anodin que Luis Ocampos ait rejoint un tel projet, car ce dernier est un spécialiste de la découverte de futurs bons joueurs.

Les dirigeants du LOSC, sur les demandes de Bielsa certainement, ont commis leur plus grande erreur, en laissant partir tous les anciens joueurs du club pour ne faire confiance qu'à de nouveaux très jeunes joueurs, n'ayant aucune expérience de la Ligue 1. L'histoire du football a toujours montré qu'il était impossible d'opérer un "reset total" sans qu'il n'y ait des répercussions sur les résultats de l'équipe. Il est très étonnant qu'un coach aussi expérimenté que Bielsa, ai choisi d'adopter une telle stratégie ou alors il a fait preuve d'une confiance "unlimited" en ses capacités.

Cette équipe de jeunes ne pourra pas être opérationnelle dès sa première saison en Ligue 1, c'est quasiment impossible quelque soit le coach et aussi fort soit il.


Tensions chez les supporters

Les tensions montent chez les supporters de Lille, qui s'impatientent et nous avons même pu entendre des "Bielsa Démission" dans les tribunes, lors du match contre l'OM. Le coach lillois pourra t'il inverser rapidement la spirale des défaites ? 

Cela paraît peu probable et je vais vous en donner les raisons.

supporters losc


Un jeu attractif et plaisant 

Marcelo Bielsa a souvent eu les mêmes analyses après ses matchs "Nous avons été meilleurs que l'adversaire dans le jeu et aucune équipe nous a été supérieure jusqu'à présent". 

Le coach lillois dit vrai et le LOSC domine plutôt ses adversaires, notamment au milieu du terrain et dans la conservation du ballon. La preuve en est, le LOSC est la seconde équipe en Ligue 1 en terme de possession du ballon avec 58% en moyenne, derrière le PSG. L'équipe de Bielsa est celle qui pratique l'un des plus beau football en France, avec des joueurs qui cherchent constamment à ressortir proprement de l'arrière, mais n'ont pas encore une grande expérience du plus haut niveau. 

Contre l'OM, ce LOSC a même eu 62% de possession du ballon et a tiré au but, quasiment deux fois plus que les marseillais. Malgré sa jeunesse, cette équipe lilloise domine ses matchs face à des adversaires, qui attendent la moindre erreur pour s'engouffrer dans la brèche. Nous l'avons vu sur le but de l'OM, les lillois ont montré une grande naïveté sur un faux appel de Gustavo, permettant à Sanson de se retrouver seul aux 5 mètres, pour tromper facilement Maignan. Ce but n'aurait jamais été encaissé par une équipe avec un peu d'expérience et ces jeunes lillois sont quasiment en formation, sur le plan de la tactique et du placement sur le terrain.

Les lillois opérent un fort pressing relativement haut sur le terrain, qui est le style de jeu Bielsa, en récupérant de nombreux ballons au milieu du terrain, et se projettent rapidement vers l'avant.

Les joueurs de Bielsa arrivent à s'approcher relativement facilement des 25 mètres du but de l'équipe adverse, avec de très bons décalages trouvés par Thiago Maia et Thiago Mendes, qui sont vraiment de très bons joueurs d'avenir. 

Le LOSC a tout de même tiré à 17 reprises dans le but de Mandanda, contre 9 pour l'OM. Nous voyons bien que les lillois arrivent tout de même à se procurer de nombreuses situations de but, mais font preuve de fortes carences à l'approche du but adverse.


Un manque criant de percussion et de buteur

Cette équipe lilloise domine dans le jeu ses adversaires, mais donne l'impression qu'elle peut jouer des heures et des jours entiers, sans arriver à inscrire un but. 

Il n'est pas étonnant donc, de voir cette équipe lilloise, avec 6 buts seulement, être la plus mauvaise attaque du championnat avec Metz. Pire, Lille est l'équipe qui tente quasiment le plus de centres lors d'un match, mais il n'y a pas grand monde pour les réceptionner.

Autant, le faible nombre de buts est compréhensible pour Metz qui est plutôt dominé dans le jeu par ses adversaires, mais autant ceci est inconcevable pour Lille qui domine dans le jeu et tente de nombreux centres. Mais quel est le problème alors, est-ce Bielsa ?

Cette équipe lilloise manque cruellement de percussion en attaque et Bahlouli, El Ghazi ou Benzia cristallisent parfaitement cette carence. Ces joueurs réalisent de nombreuses courses au milieu du terrain pour récupérer les ballons, mais n'ont ni les qualités techniques, ni l'explosivité pour déborder et ni le sens du but pour faire la différence. Pepe est le seul attaquant capable de réaliser des débordements et des centres, mais Bielsa lui demande de jouer avant centre, car il n'y a pas d'autre joueur à ce poste. 

Lille avait un avant centre, en la présence de Nicolas De Préville, mais l'a laissé partir à Bordeaux, c'est littéralement suicidaire. De Préville a inscrit 2 buts en 4 matchs sur les 6 buts lillois.

Sans buteur et en repositionnant Pepe dans l'axe pour finalement se priver de ses qualités de percussion, le LOSC ne peut pas y arriver, même en dominant outrageusement ses adversaires. Il n'est donc pas étonnant que cette équipe donne l'impression de dominer de manière stérile ses matchs et peut être battue par toute équipe de Ligue 1, par manque d'expérience en défense et au milieu du terrain.

En-dehors de Pepe, le LOSC manque de percussion sur les côtés et El-Ghazi ne possède pas ces qualités, pour provoquer les défenses adverses et ce n'est pas le jeune Ballo-Touré, qui va remplir ce rôle à 20 ans. 


Un centre de formation améliorée

Cette équipe lilloise équivaut à faire jouer des jeunes du centre de formation d'un club professionnel, mais avec des joueurs arrivants d'horizons différents. Marcelo Bielsa a déjà réussi à installer un jeu ambitieux et attractif avec ses jeunes joueurs, qu'aucun autre coach n'aurait la capacité de réaliser en si peu de temps. Certes, les résultats sportifs ne sont pas encore au-rendez, mais il suffit de voir jouer cette équipe lilloise, pour se rendre compte que le jeu pratiqué est bien meilleur que la plupart des clubs de Ligue 1. 

Combien de coachs ou de clubs réussiraient à dominer une équipe de Ligue 1,  avec des jeunes joueurs du centre de formation, comme cette équipe du LOSC ? Bien évidemment aucune et celle-ci sombrerait même rapidement au fil des matchs. Ceux qui ont la critique facile vis à vis de Bielsa, sont les mêmes personnes qui étaient négatives sur France 98 ou à propos de Leonardo Jardim, qui était considéré comme le pire coach en France avec Monaco. Nous avons notamment vu les résultats de Leonardo Jardim, après avoir travaillé 2 ans avec un groupe de jeunes joueurs.

En France, les clubs et les coachs sont jugés sur la seule base de résultats ou d'un classement à très court terme, sans tenir compte du contexte. Très peu de "dits experts" montrent une faculté à évaluer les capacités d'une équipe, selon ce qu'elle montre sur le terrain, pour laisser entrevoir une progression et de futures réussites sportives. 


Une culture de l'audace et du dépassement de fonction

Le football français comprend encore moins, lorsqu'un coach réalise des tests en positionnant des joueurs à des postes différents, lors de matchs officiels avec un enjeu sportif. Vous vous imaginez, on va perdre 3 points ... attention on risque de descendre dans la division inférieure ... vite blindons et sécurisons !

Dans notre pays, nous n'aimons pas la prise de risque et préférons mettre les personnes dans leur zone de confort, afin de limiter au maximum les échecs ... en quelque sorte, nous préférons vivre petitement avec ce que nous avons pour ne pas bouleverser l'équilibre, qu'avec des grandes réalisations audacieuses au risque de tout perdre ... et malheureusement, nous retrouvons ces réflexes et cette vision dans tous les domaines de notre société, où l'échec et la prise de risques ne sont pas acceptables ... combien de fois dans la journée, vous pouvez entendre "Bon Courage" ou "On a toujours fait comme ça" ? 

Nous entendons souvent lors d'analyses d'échecs de nos sportifs "Ils ont pêché par leur mental", lors de moments importants. Comment voulons nous que nos sportifs fassent preuve de réussite, puisqu'ils sont éduqués et formés, à ne pas aller au-delà de leur fonction ou alors nous leur transmettons la peur de la défaite. Dans d'autres pays, il est plutôt cultivé le goût de la victoire en n'ayant aucune crainte de la défaite, car elle est même nécessaire pour atteindre les sommets. Il suffit d'observer la réaction de nos sportifs, lorsqu'ils échouent ... ils s'écroulent par terre en pleurs, en donnant l'impression que le ciel leur est tombé sur la tête et qu'ils n'y arriveront jamais.

Marcelo Bielsa inculque tout le contraire à ses joueurs, en les sortant de leur zone de confort et en les repositionnant à des postes, qui ne sont pas les leurs à la base. Le coach lillois peut agir ainsi, car il travaille avec des jeunes joueurs qu'il pourra façonner à sa manière. Tout ceci n'est pas compris en France et suscite même de vives critiques, car ce n'est pas du tout dans notre éducation et notre vision de la vie. L'approche est pour moi très intéressante, car elle est basée sur une vision à moyen et long terme, pour amener des joueurs à devenir des champions et non de se maintenir sur leurs acquis.  Nous devrions prendre exemple d'une telle approche novatrice et structurante, pour ne pas constamment gérer les urgences à court terme, comme le font de nombreux clubs en Ligue 1. 


Une mauvaise analyse des joueurs de Bielsa ?

La seule chose que nous pourrions reprocher à Marcelo Bielsa est d'avoir mal évalué les qualités de certains joueurs, car le "Reset" il l'assume totalement et il le souhaitait, pour construire une équipe de champions et non pour jouer la seconde partie du tableau toutes les saisons.

En laissant partir, Nicolas De Préville son seul buteur, Bielsa a très mal évalué le manque qui pourrait y avoir dans ce domaine. De Préville restait sur 2 buts avec le LOSC, qui l'a transféré aux Girondins de Bordeaux, ce qui est complètement incompréhensible lorsque nous savons qu'il n'y a pas de joueur pour le remplacer. Le coach lillois est très expérimenté et il sait parfaitement que sans buteur, une équipe de football n'existe pas. Il y a bien une raison pour laquelle les joueurs les plus chers sont les buteurs. 

Marcelo Bielsa et le LOSC doivent vite se mettre sur un buteur à recruter, au Mercato d'Hiver, qui pourrait tout changer dans les résultats de l'équipe de la seconde partie de saison. Sans buteur, la possession de ballon du LOSC continuera à être stérile sauf si Bahlouli se transforme en buteur, mais je n'y crois pas un instant.

Le LOSC serait bien inspiré de recruter un défenseur de métier avec de l'expérience, mais il paraît peu probable que Bielsa évolue sur ce plan.
 
Ce début de saison difficile est évident et nécessaire, sinon ce serait une insulte pour la Ligue 1 et son niveau, si des gamins débarquaient dans notre championnat et s'imposaient comme des grands, même avec Bielsa.

Cette équipe a été constituée par et pour Bielsa et il serait catastrophique de remercier le coach lillois, sans le laisser travailler dans la durée et avec ses méthodes. 


Bielsa est il LOSC compatible ?

Les dirigeants du LOSC ont donné carte blanche à Bielsa car ils pensaient certainement, qu'il aurait les mêmes résultats qu'avec l'OM, lorsqu'il a repris l'équipe. 

Ce LOSC a investi fortement au travers de fonds n'appartenant pas au repreneur, Gérard Lopez, qui a pourtant tout fait pour attirer Bielsa dans son projet. Nous sommes dans une situation où ces fonds vont demander un retour sur investissement rapide, ce qui est incompatible avec le stratégie des dirigeants du club qui ont choisis d'opérer une revue totale d'effectif, avec seulement de très jeunes joueurs.

Si le président du LOSC n'est pas dans une stratégie à 2 ou 3 ans, pour faire grandir ces jeunes joueurs, alors Bielsa va devenir un poids pour le club car il ne fonctionne pas du tout avec une vision à très court terme. 

Gérard Lopez a toujours affirmé que Bielsa aura tout le temps de travailler, mais saura t'il tenir bon face aux critiques des médias et de ses supporters ?

Pourtant le slogan de ce nouveau LOSC est "Unlimited" et ce projet perdrait toute crédibilité, si Bielsa était remercié aussi rapidement !


Rédigé par ZT // Socio Football


0

COMMENTAIRES
 
REAGISSEZ
A CET ARTICLE
Il est nécessaire de créer un compte et de se connecter pour réagir aux articles. Vous pouvez noter les commentaires de chacun (0=pas du tout apprécié, 3=très apprécié).


 

Pas de commentaire pour le moment





A LIRE AUSSI LES + LUS