LILLE ET LE PARADOXE DE LA PROLONGATION D'ANTONETTI

jeudi 10 novembre 2016 / 17h16 /


LILLE ET LE PARADOXE DE LA PROLONGATION D'ANTONETTI 0

En septembre dernier, Michel Seydoux, président du LOSC, a prolongé son coach Antonetti jusqu'en 2021. Devant l'instabilité du club et la volonté de la direction de céder le club à un repreneur cette prolongration est incompréhensible.

Les contrats des entraîneurs de Football sont de plus en plus basés sur une durée de 2 saisons compte tenu de l'incertitude dans ce domaine.

Depuis le départ de Rudy Garcia en juin 2013, le LOSC a déjà eu 3 entraîneurs (René Girard, Hervé Renard et Frédéric Antonetti). Le coach corse a d'ailleurs repris le club dans une situation compliqué et a réussi à faire remonter l'équipe pour se qualifier en tout préliminaire de l'Europa League. 

Frédéric Antonetti est plus connu pour ses opérations commando de quelques mois où ses joueurs s'arrachent à chaque match mais il n'a pas démontré des aptitudes et qualités de bâtisseur. 

Michel Seydoux a le souhait de céder le LOSC depuis plusieurs saisons et connaissait l'intérêt de repreneurs comme Gérard Pérez pour enfin arriver à concrétiser l'opération. 

C'est justement à ce moment que le président du LOSC décide de prolonger son coach Frédéric Antonetti alors que la plupart du temps le repreneur veut installer ses hommes. Le timing et la durée de cette prolongation est incompréhensible mais il y a certainement des raisons que nous ne connaissons pas.

Le futur repreneur va donc naturellement mettre dans la balance la durée de contrats des joueurs et du coach pour négocier le prix de cession. Dans le cas précis du coach, le repreneur peut déduire du prix d'achat un éventuel coût de licenciement de l'entraîneur pour négocier un prix de cession à la baisse. 

Le projet du LOSC n'a jamais vraiment été très structuré sous la présidence de Michel Seydoux qui n'est pas un passionné de Football. Le club de Lille a bénéficié d'un contexte favorable avec un entraîneur Rudy Garcia qui a été viré puis rattrapé ainsi qu'une génération de jeunes joueurs exceptionnelle à un moment où les clubs français étaient en perte de vitesse.

Le LOSC n'a pas capitalisé sur l'arrivée du nouveau stade qui était un argument fort de développement et sur la génération de jeunes joueurs de qualités pour poursuivre un projet sportif ambitieux.

Au contraire, le club s'est vidé petit à petit de ses meilleurs éléments et a réduit drastiquement son budget après son titre de champion de France en 2011.

Il n'y a jamais eu une volonté de bâtir un grand club malgré les investissements forts de la région pour construire un grand stade moderne digne de belles soirées de coupe d'Europe.

La fin de la présidence de Michel Seydoux se termine en eau de boudin et la prolongation d'Antonetti sera la dernière incohérence de son président.

Dommage, car nous apprécions Michel Seydoux qu semble être un homme honnête et de parole mais nous voyons bien que le Football n'est pas sa passion.

Sans passion, il est très difficile de présider un club de Football professionnel qui exige beaucoup d'énergie, de finance et de présence.

// La Rédaction //


0

COMMENTAIRES
 
REAGISSEZ
A CET ARTICLE
Il est nécessaire de créer un compte et de se connecter pour réagir aux articles. Vous pouvez noter les commentaires de chacun (0=pas du tout apprécié, 3=très apprécié).


 

Pas de commentaire pour le moment





A LIRE AUSSI LES + LUS