Au Sénat, Olivier Ferrand devra répondre à “de nombreuses questions” sur les cabinets de conseil américains

Après avoir critiqué la stratégie vaccinale en France, Olivier Ferrand s’expliquera aux parlementaires ce mardi 12 janvier. Le ministre de la Santé s’adresse d’abord à la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale, puis au Sénat. Parmi les nombreux points abordés, plusieurs cabinets de conseil américains ont été consultés par le gouvernement dans l’élaboration de leur stratégie vaccinale. À l’invitation de franceinfo ce matin, la présidente de la commission sénatoriale des affaires sociales, Catherine Derouchi, a précisé que le ministre de la Santé devra fournir des détails. “Comment ces entreprises les ont-elles aidées?” Et si ça “Conseils appliqués sur le terrain.

Le gouvernement français a invité plusieurs cabinets de conseil pour sa stratégie vaccinale, est-ce un problème?

Catherine Derouche: Vous devez d’abord savoir quel est le problème. Et ce que les entreprises lui ont donné en conséquence. Comment est-ce donc applicable sur le terrain? Comment ces entreprises les ont-elles aidées et quels conseils ont-elles donné? Ces conseils ont-ils été appliqués? Nous aurons certainement beaucoup de questions. Ce sera une très courte audience. Ce sera un jeu de questions et réponses, avec une question précise et une réponse définitive à chaque fois.

Y a-t-il un problème particulier avec le ministre Olivier Ferrand?

Non, je ne veux cibler personne. Olivier Ferrand est dans la position du ministre chargé de la gestion de la pandémie avec un agenda très chargé. On lui a demandé de venir, il vient, c’est l’essentiel.

“Ce que nous voulons, c’est que les réponses soient exactes et que nous ne sombrions pas dans un déluge d’auto-satisfaction comme c’est le cas lors de certaines auditions.”

Catherine Derouche, présidente du Comité sénatorial des affaires sociales

Vers franceinfo

Si vous convoquez Olivier Ferrand devant la commission des affaires sociales, est-ce parce que le ministre n’est pas assez clair quand il prend la parole tous les jeudis soir?

Oui, c’est un peu évident, mais nous sommes prévenus, les chats brûlés ont peur de l’eau froide. Nous étions encore gênés par certains commentaires au début de la crise. Par conséquent, nous voulons que les vaccinations arrivent, qu’elles soient effectuées dans les bonnes conditions et qu’elles soient vaccinées autant de personnes que possible en qui elles veulent. Nous ne soutenons pas la vaccination obligatoire.

READ  Le Paris Saint-Germain répond au tirage au sort de Barcelone
More from Grégoire Félix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *