“Cette fissure n’était pas là” .. Le tremblement de terre de vendredi dernier a causé des dégâts

Jean-Pierre est sûr: “Cette faille n’a jamais été là avant.” Pas avant le tremblement de terre de vendredi. – T. Janepin / 20 minutes

  • Un séisme de 3,59 sur l’échelle de Richter a frappé l’Alsace vendredi matin à 6h59. Surtout au nord de Strasbourg.
  • La Wentzenau, ville de près de 6 000 habitants au nord-est de Strasbourg, était la ville la plus proche de l’épicentre.
  • Depuis, de nombreux habitants ont signalé des fissures dans leurs maisons. L’exploitant du site géothermique voisin a ouvert un site pour recueillir leurs réclamations voire les indemniser.

“Je pensais que c’était un camion qui rentrait à la maison.” Plus de trois jours après le séisme, cet habitant de La Wenzenau n’a pas oublié Tremblement de terre de vendredi dernier dans un
Alsace. L’octogénaire, qui a toujours vécu dans cette ville à une vingtaine de kilomètres au nord
StrasbourgIl n’avait pas la même peur. «Cependant, il y en avait d’autres dans la région, mais ils n’étaient pas si forts (3,59 sur l’échelle de Richter)», a chuchoté sa voisine Corinne.

Elle est venue lui rendre visite car elle a repéré des fissures sur sa façade bleue. «Eh bien, où?» Demande-t-elle au pensionné, avant d’apparaître derrière sa maison. “Mon Dieu! Ça, tu n’étais pas là, j’en suis sûre”, hurle-t-elle, montrant une brèche verticale de deux à trois mètres. Pas profond mais réel. Comme dans d’autres bâtiments environnants.

A Koren, il y en a beaucoup. A partir de cette longue fissure au-dessus de sa porte. «Je vis dans une partie d’une grange (rénovée) datant d’avant 1945. À cette époque, il n’y avait pas de fondations antisismiques.» Le quinquagénaire, qui a dénoncé le propriétaire depuis vendredi, les fissures au propriétaire qui vit Il y espère désormais l’arrivée d’un expert: “Le bâtiment doit beaucoup boire”.

Corinne a fait le tour de sa maison un vendredi après-midi. J’ai repéré plusieurs fissures. T-Janiben / 20 minutes

Pendant ce temps, elle a admis son anxiété après le récent tremblement de terre. Dans son viseur: Chaleur géothermique, Dont les puits adjacents au site Reichstett-Vendenheim sont directement responsables des dix
Tremblements de terre Enregistré depuis fin octobre dans la région. “Cela doit s’arrêter maintenant, nous avons suffisamment de signaux. Tant que la Fonroche (déclencheur) continue, je ne me sentirai pas à l’aise.”

Un avis partagé par de nombreux habitants … et élus. Bientôt, l’opposition strasbourgeoise exigea l’abandon du projet.Peu de temps après, il a été rejoint par la présidente de l’Eurométropole de Strasbourg, Pia Imbs. À La Wantzenau, la mairesse Michèle Kannengieser a la même longueur d’onde. “Il faut fermer le puits. L’Etat doit assumer ses responsabilités car ce n’est plus acceptable d’un point de vue sécuritaire”, a déclaré un conseiller municipal.

“Les gens ne se promenaient pas beaucoup”

Depuis Tremblement de terre, Recueillir les doléances de ses citoyens. Les «sixties» se seraient déjà connus. A chaque fois le maire les a référés à Fonroche, où toute réclamation peut être déposée sur geoven.fr, mais aussi à leur assurance personnelle. “De cette façon, ils auront deux avis d’experts, et je ne veux pas qu’il y ait de doute”, explique Michael Canninger, qui a également promis une “visite à domicile”. Le regard un peu éclairé puisqu’elle dirigeait un bureau d’études en génie du bâtiment avant de prendre ses fonctions municipales.

Son travail précédent lui fait penser aujourd’hui que des fissures étaient présentes avant les orgasmes. Les gens ne sont jamais rentrés à la maison comme ils le font maintenant, mais c’est normal parce qu’ils avaient tellement peur. Après cela, le plus dangereux n’est pas toujours ce que vous voyez … Mais je suis sûr que certaines constructions, notamment les vieilles granges, ont souffert. Les maisons à colombages ne sont pas très typiques car elles sont conçues en 3D. C’est clairement une masse élastique. “

Dans une rue de La Wantzenau, une ville assez riche du nord-est de Strasbourg est jonchée de maisons à colombages et de bâtiments modernes.
Dans une rue de La Wantzenau, une ville assez riche du nord-est de Strasbourg est jonchée de maisons à colombages et de bâtiments modernes. T-Janiben / 20 minutes

Ce n’est pas le cas de Jean-Pierre, qui a été construit “en 1975” au bord de la rivière El. Derrière l’échafaudage, les seventies restent convaincus du nouveau look de certaines fissures. “Je ne veux pas mentir, mais cette façade n’a rien du tout. Cette fissure n’était pas là. Et maintenant les choses ne vont pas s’améliorer. Je n’ai pas été contre la géothermie, mais maintenant je n’ai plus d’autres doutes …”

READ  Il n'est pas nécessaire de vacciner systématiquement les personnes déjà infectées
More from Grégoire Félix

Après avoir été touché à Angers, Marseille 2020 se termine dans l’impasse

C’est la fin de 2020 pour oublier l’OM. Marseille s’est incliné 2-1...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *