Gerald Darmanen défend sa politique et réitère son “soutien indéfectible à la police”

Dans une atmosphère tendue, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanen s’est exprimé à “20 heures” dans France 2, jeudi 26 novembre. Interviewé par Anne Sophie Labix, il est revenu à battre un producteur de musique noire à Paris par des policiers, documenté par une bande vidéo qu’il a révélée Taux Randonneur Et publiez-le largement sur les réseaux sociaux.

“Ces images ne sont pas qualifiées de choquantes … J’ai demandé que ces policiers soient arrêtés.”Le ministre de l’Intérieur a annoncé, ajoutant: “Si la justice trouve une erreur, je demanderai la révocation des trois policiers, ils ont terni l’image de la république. Quand les gens se trompent, ils doivent enlever l’uniforme de la république.”

Lire aussi Producteur à succès à Paris: quatre policiers arrêtés, enquête ouverte

Revenant sur la violente évacuation d’un camp de migrants place de la République à Paris le lundi 23 novembre, Gérald Darmanin a précisé que “Manifestation illégale; j’ai demandé à quitter cet endroit”. Interrogé sur une éventuelle expulsion du chef de la police parisienne, le ministre a répondu: “Je ne cherche pas de vannes. Lallement fait un travail difficile. Je suis en charge, je suis ministre de l’Intérieur.” Gerald Darmanen a annoncé qu’il s’agissait des images violentes qui ont été publiées sur les réseaux sociaux lors de l’intervention policière Publication du rapport IGPN Sur le compte Twitter du ministère de l’Intérieur. En particulier, vous avez lu que le commissaire de division, qui est tombé sur un immigrant ce soir-là, a commis Échec dû à un usage disproportionné de la force.

“Ce commissaire qui rend cette affaire totalement injustifiée, je vais prendre des sanctions contre lui, demande la réunion du conseil de discipline.”Le ministre de l’Intérieur a déclaré:

READ  Le thermopolium est décoré de motifs multicolores exquis, son découvert
Lire aussi “ Cette évacuation était tout à fait légitime ”: Didier Laallmann, chef de la police de Paris, toujours confié par Gérald Darmanin

Enfin, concernant l’article 24 du projet de loi controversé sur la «sécurité mondiale», Gerald Darmanen a déclaré “Très attaché à l’état de droit et à la liberté de la presse.”. Mais il a supprimé tout retrait du matériel controversé, et a voté en première lecture par l’Assemblée nationale qui envisage de sanctionner la publication “malveillante” de l’image de la police et de la gendarmerie: CL’article 24 permet de traiter la protection de la presse et la protection de la police », il a dit.

Le Premier ministre Jean Castex a annoncé jeudi soir qu’il établirait Une commission indépendante chargée de proposer une nouvelle formulation de l’article 24.De son côté, a indiqué Mattignon, après avoir rencontré une délégation de syndicats d’éditeurs et des représentants de groupes de presse.

L’article est réservé à nos abonnés Lire aussi La loi sur la «sécurité mondiale»: feu vert des députés pour un texte controversé

le monde

More from Grégoire Félix

Le premier contact entre Biden et Poutine ferme l’arc de Trump

Joe Biden, alors vice-président des États-Unis, et Vladimir Poutine, premier ministre de...
Read More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *