septembre 28, 2021

Socio Football

Suivez toute information politique, culturelle, sportive et en direct. Les dernières informations, nouvelles et événements à travers le monde.

La France envisage le retrait de l’Afghanistan au-delà de l’échéance américaine

Posté sur:

Aéroport d’Al Tafra (Émirats arabes unis) (AFP)

Après la capture des talibans par le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian à Wallington lundi, Paris s’est dit confiant que la déportation vers l’Afghanistan se poursuivrait d’ici le 31 août.

La France cherche à expulser plus de 1 000 Afghans fuyant le pays à la suite de la capture éclair par les talibans il y a une semaine, un dans plusieurs pays cherchant à évacuer les personnes vulnérables.

“Nous sommes préoccupés par la date limite fixée par les États-Unis au 31 août. Nous avons besoin de plus de temps pour terminer le processus en cours”, a déclaré Le Trian aux journalistes. De Kaboul.

La France a donné “l’asile” à près de 1 200 personnes qui ont quitté l’Afghanistan du 17 au 22 août, dont une centaine de ressortissants français et 1 000 Afghans vulnérables et des dizaines d’autres nationalités.

Le Trian a déclaré que l’accès à l’aéroport de Kaboul était le principal problème auquel étaient confrontées les mesures d’évacuation.

“Nous devons encore accroître notre coordination avec les États-Unis et nos partenaires sur le site”, a-t-il déclaré.

La ministre de la Défense, Florence Barley, a déclaré que Paris avait un plan pré-approuvé pour protéger l’Afghanistan et ses citoyens qui ont travaillé avec la France.

“Nous avons commencé les opérations de trafic aérien avant la chute de Kaboul”, a-t-il déclaré.

Le Trian et Barley doivent rencontrer des ambassadeurs, des militaires, des policiers et “tout le personnel travaillant dans les circonstances les plus difficiles pour effectuer des opérations d’évacuation à Kaboul”.

READ  "Ce n'est pas facile": l'aube d'une ère lente pour les conducteurs parisiens

Ils ont remercié le prince héritier d’Abou Dhabi, Mohammed bin Saeed Al Nahyan, le véritable dirigeant des Émirats arabes unis, pour “soutenir les autorités émiraties”.

Le président américain Joe Biden a fixé au 31 août la date limite pour le trafic aérien chaotique organisé par des milliers de forces américaines – mais a ouvert la porte à une prolongation si nécessaire.

Depuis le 14 août, la Maison Blanche estime qu’environ 25 100 personnes ont été évacuées d’Afghanistan sur des vols des États-Unis et de leurs alliés.

La Grande-Bretagne a déclaré lundi qu’elle exhorterait les États-Unis lors du sommet virtuel du G7 à prolonger le délai de fin de mois pour mettre fin à l’expulsion de citoyens occidentaux et d’alliés afghans de Kaboul.

Mais le porte-parole des talibans Suhail Shaheen a déclaré à Sky News que le groupe islamiste pur et dur n’accepterait pas de prolonger le délai, le qualifiant de “ligne rouge” et que tout retard serait considéré comme “un élargissement de l’occupation”.