juillet 29, 2021

Socio Football

Suivez toute information politique, culturelle, sportive et en direct. Les dernières informations, nouvelles et événements à travers le monde.

La France milite pour un objectif de 25% pour taxer les super profits des multinationales

VENISE, 10 juillet (Reuters) – La France a proposé samedi, lors d’une réunion des ministres des Finances du G20, qu’un quart des bénéfices des grandes entreprises multinationales soit imposé là où ils sont réalisés.

Les détails clés devraient être déconnectés une fois que les dirigeants financiers du G20 ont officiellement approuvé la conception de plans pour les sociétés multinationales afin d’élaborer de nouvelles règles d’imposition et de fixer un taux d’imposition des sociétés minimum mondial de 15 %.

L’essor du commerce numérique a conduit les grandes entreprises technologiques à enregistrer des bénéfices dans des pays à faible taux d’imposition, quel que soit l’endroit où elles gagnent de l’argent.

Ces règles devraient être finalisées lors du sommet de Rome en octobre, qui permettra aux pays générateurs de revenus d’imposer une grande entreprise multinationale de 20 à 30 % sur les bénéfices élevés – définis comme des bénéfices de plus de 10 %.

Le commissaire économique de l’UE, Pavlo Gentiloni, a déclaré à l’assemblée que les pays en développement tels que le Brésil faisaient pression pour plus.

“Je pense qu’allouer 25% des bénéfices serait la meilleure solution pour répondre aux préoccupations légitimes de certains pays en développement”, a déclaré à la presse le ministre français des Finances, Bruno Le Myre.

Les entreprises envisagées pour les nouvelles règles seront des multinationales dont le chiffre d’affaires mondial dépassera les 20 milliards d’euros (23,8 milliards de dollars), bien que la limite de chiffre d’affaires pourrait chuter à 10 milliards d’euros après sept ans suite à une estimation.

Gentiloni a déclaré que certains pays avançaient vers la limite de 10 milliards de dollars, tandis que d’autres voulaient exclure certaines industries du champ d’application des nouvelles règles, qui exemptent déjà les services financiers et l’exploitation minière en plus.

READ  Le plus haut conseil consultatif de la santé de France veut des vaccinations obligatoires pour les agents de santé

(1 $ = 0,8422 euros) (Rapport de Lee Thomas, Rapport supplémentaire de Francesco Guaracio; Édité par Christina Pincher)