octobre 17, 2021

Socio Football

Suivez toute information politique, culturelle, sportive et en direct. Les dernières informations, nouvelles et événements à travers le monde.

La présidence ultérieure de la France et de l’Inde au Conseil de sécurité de l’ONU est une force pour le bien

La construction de l’alliance stratégique entre la France et l’Inde se déroule non seulement à Paris et Delhi, mais aussi à New York, à la table du Conseil de sécurité des Nations unies, où nos deux pays siègent actuellement côte à côte. En fait, à l’été, la France et l’Inde se rendront à l’ONU en juillet et août, respectivement, pour diriger le Conseil de sécurité. Sera à la pointe des efforts.

Notre priorité commune est de défendre le système multilatéral, fondé sur des règles, contre les nombreuses crises du XXIe siècle. Face à la concurrence régulière et aux menaces transnationales – la nouvelle forme d’insécurité déclenchée par le terrorisme, le changement climatique ou les épidémies, la rivalité de la politique mondiale du droit international – nos nations croient fermement que seules des réponses intégrées et centrées sur l’humain peuvent assurer la paix et la stabilité .

À cette fin, les Nations Unies doivent être prêtes à être formées. Ainsi, l’appel du ministre des Affaires étrangères S. Jaisankar à une « diversité réformée » est très cher à mon pays et fait écho aux efforts de longue date de la France pour rendre l’ONU plus représentative et efficace.

L’ONU. La Charte appelle à la réforme du Conseil de sécurité, qui a la responsabilité principale de la paix et de la sécurité internationales. Nous recommandons l’avis du Conseil sur l’émergence de nouvelles compétences pouvant apporter une contribution significative à son fonctionnement. La France soutient l’expansion du conseil dans les catégories permanentes et non permanentes. Nous soutenons les candidatures de l’Inde et de trois autres membres du G4 (Allemagne, Japon, Brésil) pour des sièges permanents. En fait, nous voyons l’Inde comme une grande puissance responsable qui sera une force du bien qui restera en permanence à la table de son Conseil. Comme l’Inde, nous voulons une présence renforcée de l’Afrique parmi les membres permanents et les membres non permanents. Par conséquent, le conseil élargi peut compter jusqu’à 25 membres. Cela rendra le Conseil de sécurité plus représentatif dans le monde d’aujourd’hui et renforcera ses pouvoirs, tout en protégeant son caractère exécutif et opérationnel.

READ  Le « premier de nombreux » lancé par Sora était le NFD français.

Il est temps d’aller de l’avant avec cette réforme. C’est pourquoi la France, avec l’Inde, devrait entamer des négociations sans plus tarder et, pour le projet de texte, l’appeler un document.

En complément et en parallèle, nous devons veiller à ce que le Conseil de sécurité assume pleinement ses responsabilités et agisse, notamment pour mettre fin aux atrocités de masse. Détruit les sanctions de carburant du Conseil, la radicalisation et les principes universels du droit international. Cela conduit à considérer la responsabilité inhérente à l’utilisation du veto par les membres permanents. À cet égard, la France a proposé un accord collectif et volontaire entre les membres permanents actuels du Conseil de sécurité, qui s’abstiendront d’user de leur veto dans les atrocités de masse, les génocides, les crimes contre l’humanité et les crimes de guerre. Une grande quantité. Nous sommes heureux que cette initiative ait suscité un large soutien. À ce jour, 105 pays de tous les continents, dont plusieurs membres du G4, ont officiellement soutenu l’initiative, qui vise à rendre la diversité plus efficace. Nous espérons que l’Inde se joindra à nous.

En plus de travailler pour la réforme de l’ONU, la France et l’Inde sont au premier plan de l’agenda du Conseil de sécurité. Nos présidences successives du Conseil en juillet et août offrent une occasion bienvenue d’unir nos forces sur des priorités communes telles que la protection active des civils dans les zones de conflit, par exemple en Afrique ou en Asie de l’Ouest, le resserrement des barrières aux armes, la modernisation de l’espace humanitaire et les missions de maintien de la paix, et l’Inde et la France. Les deux sont des troupes importantes.

READ  Dias a retiré Milan de la Zamboria

Pour préparer l’été productif de la diversité, les interactions quotidiennes entre nos missions permanentes à New York et la confiance à tous les niveaux de travail entre nos capitales seront un atout inestimable. J’espère que notre pratique diplomatique ouverte et fondée sur des décisions aidera à dégager un consensus et à présenter des conclusions fermes au Conseil de sécurité. C’est un autre exemple de la façon dont notre partenariat stratégique bilatéral agit comme une force multilatérale pour le bien.

Cette chronique est parue pour la première fois dans l’édition imprimée le 1er juillet 2021 sous le titre « Pouvoir multidisciplinaire au service du bénéfice ». L’auteur est l’ambassadeur de France en Inde