Le cas de Claude Levick: “Il n’a jamais nié, il a été parfaitement clair sur tout ce qui s’est passé.”

À peine une semaine après les révélations d’inceste à propos du politologue Olivier Duhamel, il y a une autre figure d’un tout autre établissement, la Fondation pour l’art contemporain, qui s’est retrouvée impliquée à travers une enquête très détaillée publiée dans le monde. Claude Levique, qui a représenté la France à la Biennale de Venise en 2009 et dont le tapis orne le sol de l’Elysée, était un objectif Viol et agression sexuelle de mineurs de moins de 15 ans Sur plusieurs garçons, à la suite d’une plainte déposée par le sculpteur Laurent Follon, qui allègue avoir été violé par l’artiste dès l’âge de dix ans (L’avocat de Levick a nié les accusations). Immédiatement, les mêmes questions se sont posées, impliquant la consanguinité coupable dans la communauté concernée: «tout le monde» le sait-il? L’un des artistes les plus soutenus par l’establishment français a bénéficié d’une cécité de masse, alors qu’il semble que la société s’en souvienne réellement

Libération réserve cet article à ses abonnés
Pour continuer la lecture, abonnez-vous

Un mois pour 1 euro

Lire Libé Unlimited

Avez-vous déjà un compte joint?

Je communique

  • Tous nos articles sont en
    Illimité
  • Le journal est en Copie numérique Le jour où il a été publié
  • Nos newsletters
    Exclusif
  • CheckNews, notre service pour Vérifiez les faits


Elizabeth Frank Dumas

READ  L'Elysée annonce le Conseil de défense sanitaire ce dimanche
More from Grégoire Félix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *