septembre 28, 2021

Socio Football

Suivez toute information politique, culturelle, sportive et en direct. Les dernières informations, nouvelles et événements à travers le monde.

Les citoyens canadiens ont été avertis d’une interdiction de quitter Hong Kong

Posté sur: Modifié:

Hong-Kong (AFP)

Le Canada a averti jeudi ses citoyens que les responsables de Hong Kong pourraient être empêchés de quitter la ville en vertu d’une nouvelle loi qui a fait craindre des barrières de sortie de style paysager chinois.

L’avion est entré en vigueur dimanche, empêchant les gens d’embarquer sur des vols et de se rendre dans la ville, en accordant des pouvoirs de direction de l’immigration.

“En vertu de cet amendement, les individus, y compris les étrangers, peuvent ne pas être en mesure de quitter le territoire”, a déclaré le compte Twitter de Canada Travel Travel Consulting.

Le tweet, lié aux conseils mis à jour d’Ottawa, publié mardi mentionnait spécifiquement les nouvelles règles.

“Jusqu’à ce que vous essayiez de quitter Hong Kong, vous ne saurez pas que vous êtes soumis à des restrictions de mouvement”, indique le conseil.

“Bien que la loi ne clarifie pas, ces nouveaux pouvoirs peuvent concerner des enquêtes sur un individu, sa famille ou un employeur, et des affaires pénales et civiles.”

Les soi-disant « barrières de sortie » sont souvent utilisées contre les militants qui défient les autorités sur la partie continentale de la Chine.

Ils ont également surpris des commerçants impliqués dans des différends commerciaux.

Certains pays occidentaux, dont les États-Unis et le Royaume-Uni, ont critiqué la loi, mais le Canada est le premier à mentionner explicitement le risque d’une interdiction de sortie dans les conseils aux voyageurs.

Le gouvernement de Hong Kong affirme que la loi ne s’applique pas aux personnes quittant la ville et vise à empêcher les immigrants illégaux d’entrer dans la ville.

READ  Les autorités recherchent la femme impliquée dans l'accident du Tour de France

Mais ces mots ne limitent pas le pouvoir des vols entrants ou des immigrants, selon les experts juridiques, cela s’applique à toute personne quittant Hong Kong.

En reconnaissance possible de ces préoccupations, le gouvernement de Hong Kong a déclaré qu’il rédigerait un règlement en avril stipulant que la loi ne s’appliquerait qu’aux vols entrants.