octobre 17, 2021

Socio Football

Suivez toute information politique, culturelle, sportive et en direct. Les dernières informations, nouvelles et événements à travers le monde.

Les Wallabies se concentrent sur la série Test contre la France avant d’affronter les All Blacks en Platislaw Cup

Alors qu’ils se réunissent cette semaine sur la Gold Coast pour préparer le premier international de cette année avec trois Tests contre la France en juillet, c’est la magie de Wallace de combattre l’incendie.

Cependant, ce sera une série abrégée, la série Test devant se jouer sur une période de 11 jours, avec deux internationaux en milieu de semaine prévus à Sydney et Melbourne.

La finale du Super Rugby Trans-Tasman se jouera en Nouvelle-Zélande ce week-end – et comme les équipes australiennes ont déjà terminé le tournoi – le premier match des 14 français ne jouera sa résolution de saison que le dernier week-end de juin.

Les conditions isolées d’entrée en Australie jusqu’au premier test à Sydney le 7 juillet ne seront pas remplies par les joueurs des 14 premières finales.

Cela signifie que Les Blues alignera un certain nombre de joueurs de Sydney jusqu’au deuxième test à Melbourne la semaine prochaine.

L’entraîneur Dave Rennie a été très clair sur la façon dont les Wallabies voulaient capturer l’équipe de France, l’équipe qu’il a nommée dimanche et ses explications ont été immédiatement données.

Les élections pour la fin de l’année sont désormais clairement interrompues.

“Nous avons choisi une page qui, selon nous, serait idéale pour les Français”, a déclaré Rennie lors de l’annonce de l’équipe de télévision dimanche.

“Nous avons de grands hommes là-bas, puis nous réévaluerons ce poste, et il pourrait y avoir deux changements à Pledislos et au Rugby Championship.”

Un entraîneur passionné de rugby à XV se donne la main en se tenant debout sur le terrain après un match international.
L’entraîneur des Wallabies, Dave Rennie, souhaite que son équipe adopte une approche plus agressive contre la France.(

Oui : Dan Himbrechts

)

De gros corps sont nécessaires pour ramasser de gros corps. Des artistes forts sont nécessaires.

“Ce que nous savons de la France leur a donné une profondeur unique”, a déclaré Rennie lors d’une vidéoconférence après l’annonce.

“Il y a 14 équipes dans leur compétition de club. Ils jouent avec les meilleurs joueurs de l’hémisphère sud qui ont fait progresser leur entreprise, avec mon séjour en Europe. [as coach of Glasgow until mid-2020] En jouant les pages françaises, elles sont énormes et la profondeur qu’elles créent est unique.

“Ce que nous savons, c’est que celui qu’ils amèneront sera très fort et nous attendons avec impatience ce défi.”

Comme toujours, l’équipe des Wallabies de Rennie présentait un certain nombre de lacunes notables, dont certaines étaient des joueurs vraiment malheureux.

Le pilier de Western Force Tom Robertson est certainement l’un des têtes pensantes qui a excellé dans les compétitions Super Rugby AU et Trans-Tasman, mais il a raté Scott Sio des Premiers, qui a considérablement amélioré son jeu contre la Nouvelle-Zélande.

Le capitaine des Queensland Reds, Liam Wright, a échoué dans une sélection de dernière ligne très disputée. L’ancien serrurier des Reds Isaac Roda est revenu de France pour unir ses forces, mais est passé inaperçu, avec la paire sans restriction de Darcy Swine (Prombies) et Rob Leota (Melbourne Rebels) recherchée.

Mais Rennie a confirmé qu’aucun des joueurs qui ont raté le test de la Pledislow Cup et le Rugby Championship plus tard cette année n’était absent.

“Nous avons beaucoup d’essais à jouer cette année. Revenez au travail de ces gars-là et nous commenterons certaines choses, pour nous assurer qu’ils sont prêts à partir lorsque l’occasion se présentera”, a déclaré Rennie.

« Agression et rivalité »

Rennie a mis l’équipe au défi de trouver le “côté obscur” en veillant à ce qu’il soit nécessaire de résoudre rapidement les problèmes défensifs qui ont tourmenté l’équipe australienne tout au long de la série Trans-Tasman.

Il veut qu’ils aillent dans différentes parties de l’esprit pour les pousser plus loin sur le terrain, en particulier avec des tentatives répétées et un soutien pour le prochain carry ou tag.

“Nous voulons jouer une marque de foot attrayante”, a déclaré Rennie.

“Nous allons travailler très dur sur les packs de compétences qui l’entourent, mais nous voulons montrer un côté sombre et apporter définitivement des changements par rapport au Super Rugby. [We’re] Hâte de le déchirer. Un peu impitoyable.

“Nous avons de bonnes personnes dans notre groupe. Quand ils franchissent la ligne, nous voulons qu’ils deviennent une créature différente – agressive et compétitive.”

Un joueur des All Blacks néo-zélandais tient un adversaire australien de Wallaby autour de ses épaules.
Les wallabies affronteront All Blocks plus tard cette année.(

Abby : Mark Baker

)

Grands corps. Agression. Caractère impitoyable. L’une des illustrations lorsqu’ils ont battu les champions de la finale du Pays de Galles au cours du dernier week-end du tournoi des Six Nations était une déclaration d’intention des Wallabies alors qu’ils se préparaient à capturer une équipe française.

Le moment venu, les Wallabies s’occuperont de la capture des All Blacks, de l’Afrique du Sud et de l’Argentine.

Rennie a déclaré que le record australien contre la Nouvelle-Zélande en Super Rugby Trans-Tasman n’était pas le meilleur – deux victoires en 25 matchs – mais ne pouvait pas faire partie de leur réflexion sur la scène internationale cette saison.

“Nous ne serons certainement pas marqués par ce qui s’est passé, mais nous devons en tirer des leçons”, a déclaré franchement Rennie.

Le défi pour les 38 joueurs wallabies qui campent actuellement sur la Gold Coast est de prouver que c’est possible.

Parce qu’un affichage fort contre la France forcera sans aucun doute un changement dans les perceptions entourant la profondeur et la force du rugby australien.

Australie et France Série de tests

  • Premier test : 7 juillet 20h00 SCG.
  • Deuxième test : le 13 juillet à 20h00 au parc AAMI
  • Troisième test : Long Park 18 juillet, 20h00 AEST
READ  Marc Cavendish sur Dreamland avant le Tour de France