Ce LOSC n'a pas été construit pour Bielsa par Gérard Lopez

jeudi 30 novembre 2017 / 14h50 / Z. Tanasic


# LOSC   
Ce LOSC n'a pas été construit pour Bielsa par Gérard Lopez 18

Nous avons entendu un grand nombre de choses autour du LOSC de Bielsa et du propriétaire ... Oui mais au fait, qui est réellement le propriétaire du LOSC ? Quelle est vraiment la stratégie des dirigeants ? Qui tire les ficelles au club ? Autant de questions que tout le monde se pose.


Un projet opaque depuis le début

Gérard Lopez, président du LOSC, avait pour ambition de reprendre l'Olympique de Marseille mais son dossier n'avait pas séduit Margarita Louis-Dreyfus à l'époque. Peut-être que l'héritière de l'OM avait vu juste à propos de la cession du club marseillais. 

Dès lors, l'homme d'affaire hispano-luxembourgeois se positionne sur le rachat du LOSC, avec en tête de gondole Marcelo Bielsa, qui est un grand nom du football mondial. Le coach argentin avait déjà servi d'argument dans le rachat de Marseille, ce qui a eu le don de donner de l'espoir aux supporters de l'OM, prêts à mettre la pression sur Margarita pour favoriser le projet de Gérard Lopez. Finalement, la propriétaire russe n'est pas une femme à céder sous la pression et accepte le projet de l'américain Frank Mc Court. 

A peine propriétaire du LOSC, Mediapart dévoile que le club du Nord est racheté par une société basée dans un paradis fiscal, aux Îles Vierges britanniques. Ainsi, les bénéfices du LOSC échapperaient au fisc français, mais Gérard Lopez s'en défend et obtient même le soutien de Michel Seydoux. 

Gérard Lopez ne rachète pas le club avec ses fonds propres, mais implique des investisseurs privés dits prédateurs. En quelque sorte, il porte un projet important avec l'argent des autres, qui attendent un retour sur investissement rapide, avec une forte plus-value. L'homme d'affaire hispano-luxembourgeois doit alors maximiser ses bénéfices, pour répondre aux exigences de ses partenaires financiers et l'information de Mediapart serait cohérente.

Donc, l'objectif est de maximiser les bénéfices. Mais comment faire ? 

Gérard Lopez s'est essayé au business du Trading de joueurs au Brésil, au travers d'une société, en cherchant à acheter des droits sur de jeunes joueurs pour les revendre très chers, lorsqu'ils signent des contrats importants en Europe. Cette activité s'est avérée catastrophique et a conduit l'homme d'affaire devant la justice brésilienne. 

Pour Gérard Lopez, le Trading de joueurs est un moyen de réaliser de belles plus-values, sur le court terme et de manière ludique. 


Une stratégie qui séduit les investisseurs prédateurs

L'envolée du prix des transferts de joueurs de football attire les traditionnels spéculateurs en bourse, mais également les investisseurs dans les capitaux d'entreprises à valeur ajoutée. 
 
Le modèle de Gérard Lopez est le Brésil et le Portugal, avec leurs droits en tierce propriété (ou TPO) sur les joueurs de football. Le meilleur exemple pour l'homme d'affaire est la réussite affolante de Monaco, la saison dernière, qui le conforte dans son idée de faire du business avec les joueurs, en possédant un club de football. 

Pour racheter un club professionnel, Gérard Lopez doit convaincre des investisseurs privés de le suivre dans un projet qui peut rapporter gros, voire même très très gros ... L'été dernier, Monaco a vendu ses joueurs pour plus de 350 millions d'Euros en un seul Mercato ... Il y a de quoi faire rêver n'importe quel investisseur. 

Monaco est le modèle, donc Gérard Lopez va s'entourer des hommes, qui lui permettront de réaliser de belles plus-values sur le Trading de joueurs.

Le premier sur la liste est Marcelo Bielsa, qui a une réputation d'éleveur de graines de champions. Le coach argentin a effectivement réussi de beaux coups, mais a aussi de nombreuses casseroles derrière lui. Nous pouvons citer quelques joueurs sur lesquels il avait misé à Marseille, comme Imbula, Bouna Sarr, Dja Djédjé, Rekik et nous en passons. En revanche, Marcelo Bielsa est le coach parfait pour recruter des joueurs à 3 ou 5 millions, qui seront revendus entre 15 et 30 millions d'Euros. 

Le second, Luis Campos, intéresse davantage Gérard Lopez, car il est surtout dans le business et incarne la réussite monégasque. Luis Campos a travaillé en tant que recruteur pour Monaco entre 2013 et 2016. Il a notamment fait venir dans la principauté, Leonardo Jardim, Bernardo Silva et Fabinho. 

Le troisième, Marc Ingla, a travaillé dans le Marketing au Barça et doit être l'homme qui apporte des partenaires au club. 


Bielsa était la caution de Lopez 

Des 3 hommes, le plus médiatique et celui qui rend crédible le projet de Gérard Lopez est Marcelo Bielsa. Il est très difficile d'attirer le technicien argentin, tant ses exigences et sa personnalité sont souvent difficiles à satisfaire. 

Gérard Lopez sait qu'en enrôlant Bielsa, il attirera de jeunes joueurs, les médias, les investisseurs et le public.

Dès lors, Gérard Lopez répond à toutes les exigences de Bielsa sur le plan organisationnel, avec un réaménagement du domaine de Luchin, une attente de 6 mois pour intégrer le club en juillet seulement, un salaire de 500K€ net par mois, pour en faire le coach le plus payé en Ligue 1. Pour la première fois de sa carrière, Marcelo Bielsa accepte même de s'engager avec un club sur une durée de 2 ans. Le coach argentin aurait-il changé depuis qu’il entraîne ou alors l'offre de Lopez était tout simplement trop juteuse pour passer à côté ? C'est vraiment la question que je me pose, surtout à propos d'un personnage qui ne transige pas sur ses principes. 

Gérard Lopez est un homme d'affaire averti et s'il a offert un salaire aussi important à Marcelo Bielsa, c'est bien que son projet aurait été plus difficile à défendre sans la présence du technicien argentin. 

La coach argentin a surtout servi de caution pour, présenter un dossier de Trading de joueurs auprès des investisseurs, se mettre les supporters du LOSC dans la poche après une brillante présidence de Michel Seydoux, faire venir de jeunes joueurs prometteurs et d'attirer les médias sur Lille. 


Ce projet est incompatible avec Bielsa 

Le projet de Gérard Lopez est adapté pour une personne comme Luis Campos, mais pas pour Marcelo Bielsa en tant que coach. La personne qui dirige vraiment les opérations est Luis Campos, car il a le bon rôle dans cette histoire. Le technicien portugais propose de jeunes joueurs en quantité au coach, qui les choisit et en assume finalement la réussite à court terme.

Comme à Monaco, certains de ces jeunes joueurs vont éclore d'ici 2 ans et Luis Campos sera félicité pour la qualité de sa détection. Nous oublions simplement, au passage, que de nombreux autres joueurs sont un véritable échec pour une seule réussite. Farès Bahlouli est le très bon exemple de la très mauvaise détection de Campos, qui l'a fait venir à Monaco sans succès, puis à Lille avec aussi peu de réussite.

A peine 5 mois après son arrivée au LOSC, Marcelo Bielsa est remercié par la direction du club pour mauvais résultats. Le technicien argentin répète depuis le début de sa prise de fonction, qu'il envisageait de continuer avec le LOSC même en Ligue 2. Finalement, les intérêts financiers ont même rattrapé les principes d'un homme surnommé "El Loco" et capable de claquer la porte du jour au lendemain pour un détail.

Marcelo Bielsa s'est vraisemblablement aperçu que le projet lillois n'était pas solide, en lui demandant d'avoir des résultats sportifs immédiats, malgré la jeunesse de son groupe de joueurs. Le coach argentin aime travailler dans la durée, pour amener ses joueurs à se transformer en rouleau compresseur. Les principes de jeu de Bielsa ne peuvent être assimilés en quelques semaines, même si l'équipe lilloise dominait ses matchs, mais il manque surtout un buteur pour concrétiser la supériorité. 

En quelque sorte, lorsqu'on recrute Marcelo Bielsa, il faut partir du principe qu'on laisse travailler le technicien argentin, au minimum sur une saison, avant de réclamer des résultats. 

Les dirigeants du LOSC ont établi un budget avec une 5ème place au classement et se retrouvent désormais en difficultés, pour assumer les dépenses engagées dans le recrutement des joueurs, lors du dernier Mercato. Donc, le principal responsable de la présentation des chiffres est Marcelo Bielsa, à qui les dirigeants du LOSC ne laissent pas le temps de travailler sereinement. 


Marcelo Bielsa v Luis Campos 

Il ne fallait pas être un fin psychologue ou connaisseur du football, pour se poser la question sur la compatibilité entre Bielsa et Campos. Je l'avais évoqué dès le recrutement des 2 hommes, que je ne voyais pas comment la greffe pouvait prendre. Il ne peut y avoir 2 patrons du sportif et le président du LOSC a joué sur les 2 tableaux, dans la mise en place de son organisation.

Marcelo Bielsa est plutôt dans le sportif et le qualitatif, où il est capable de passer des heures entières à penser son football et ne fait pas les choses de manière hasardeuse. Salarié du LOSC, le technicien argentin travaille avec des idées précises, afin de tirer le meilleur de ses joueurs et de son équipe à moyen terme. D'ailleurs, cette équipe du LOSC pratique certainement l'un des meilleurs football de toutes les équipes de Ligue 1, depuis le début de saison. 

Luis Campos est dans le business et le quantitatif, avec une stratégie basée sur la masse. Son approche est simple, sur 10 joueurs recrutés avec des qualités, il en ressortira au moins 1, qui va percer au plus haut niveau. Le technicien portugais a entraîné un très grand nombre d'équipes au Portugal sans grande réussite, mais a réalisé quelques très bons coups dans le scouting de jeunes joueurs. La grande force de Luis Campos est d'avoir déployé un réseau important au Portugal, dans la détection de jeunes joueurs, afin de les recruter avant d'autres clubs. Conseillé de Gérard Lopez et non salarié du LOSC, Luis Campos ne voit pas du tout le football de la même façon que Bielsa.

Les 2 hommes sont incompatibles dans la façon d’aborder le football et l'organigramme du LOSC ne facilite pas le rapprochement. L'un est salarié du club avec des pleins pouvoirs sportifs virtuels et l'autre est rémunéré par une source financière hors du club. Il ne serait pas étonnant que Luis Campos soit intéressé par un pourcentage à la revente de ses joueurs. Donc, Bielsa doit rapidement apporter de la plus-value aux joueurs, afin de permettre à Campos d'empocher une belle commission. 

Cette stratégie provoque inéluctablement des conflits d'intérêts avec de vives tensions qui  apparaissent, dès que les résultats ne sont pas au rendez-vous. 

Luis Campos n'a pas d'autorité hiérarchique sur Bielsa dans le domaine sportif, mais est directement impliqué financièrement selon la réussite sportive de l'équipe. 

Si les 2 hommes du sportif ne s'entendent pas, alors le président doit trancher dans le vif et le business sera toujours privilégié au reste. Gérard Lopez et Luis Campos sont liés par les affaires et le Trading de joueurs. Marcelo Bielsa n'est qu'un outil permettant aux 2 hommes de réaliser leurs affaires. 


Gérard Lopez, au football pour de bonnes raisons ?
 
Nous pouvions douter des motivations de Gérard Lopez lors de la reprise du LOSC, après avoir échoué en Formule 1 et au rachat de l'OM. Nous avons vu arriver de nouveaux investisseurs dans le football ces dernières années, avec différentes formes de motivation, mais quelqu'un comme Gérard Lopez, c'est nouveau et forcément cela suscite quelques interrogations. 

Les différents modèles de présidents de club de football sont les suivants. 

/ Les Entrepreneurs locaux 

Ce sont les chefs d'entreprise issus de la ville, du département ou de la région qui peuvent avoir des intérêts économiques sur le plan local, mais sont surtout également des amoureux de leur club et de leur ville. Dans ce cas, le club est géré en "bon père de famille" avec un budget équilibré sans faire de folies. Ces chefs d'entreprise fonctionnent avec une grande part d'affection. Dans ce cas de figure, nous avons Montpellier avec Nicollin,  Lyon avec Aulas, Saint-Etienne avec Romeyer,  Rivère avec Nice, Rennes avec Pinault, Angers avec Chabane, Toulouse avec Sadran, Caen avec Fortin, Troyes avec Masoni ...

Ce modèle tend à progressivement disparaître avec l'arrivée de nouveaux investisseurs plus puissants.

/ Les Entrepreneurs nationaux 

Ce sont les chefs d'entreprise français qui ne sont pas de la région du club, mais avec une grande part d'affection par rapport à la culture ou l'histoire du club. Nous sommes proches d'une gestion identique à celle des "Entrepreneurs locaux". Plutôt très rare en France, nous pouvons citer le club de Bordeaux avec M6.   

/ Les Entrepreneurs étrangers

Ce sont les chefs d'entreprise étrangers qui ne sont pas du pays, mais qui reprennent des clubs français pour des raisons affectives ou surtout de business. Avec les moyens financiers de plus en plus importants des clubs de football, ce modèle se développe même en France. Nous avons surtout l'OM de Robert Louis-Dreyfus qui était un amoureux du club et en business avec Adidas. Ce modèle est surtout répandu en Grande Bretagne avec de nombreux clubs entre les mains d'investisseurs étrangers. En France, ce phénomène s'est développé avec l'arrivée de Kita à Nantes, Rybolovlev à Monaco, Mc Court à l'OM. Ces chefs d'entreprise possèdent une assise financière importante et ont tendance à gérer leur club comme une entreprise, en s’intégrant au maximum à la culture du club. 

/ Les Fonds d'Etat ou semi-étatique
 
Nous avons vu l'arrivée ces 6 dernières années d'investisseurs assimilés à des Etats, avec des moyens financiers colossaux. Ces investisseurs reprennent des clubs, pour les utiliser comme des leviers de communication à l'échelle planétaire, sur fond d'intérêts politico-économiques. Les 2 exemples en France sont, le Qatar avec le PSG et la Chine avec la prise de participation dans de nombreux clubs (Nice, Auxerre, Lyon, ...).
 
/ Les Fonds privés

Plus rare, les fonds privés sont des investisseurs privés, qui prennent des parts dans des entreprises à valeur ajoutée, pour les revendre sous 5 ans avec une forte plus-value. Le football n'étant pas une industrie avec laquelle il est possible de gagner de l'argent, les fonds privés ne se sont jamais vraiment intéressés à ce secteur. Le seul exemple en France est Colony Capital avec le PSG. Le résultat a été catastrophique et correspond à la période la plus sombre du PSG.

/ Le Particulier-Financier 

Ce modèle est une première en France et Gérard Lopez en est le précurseur. Le particulier-financier porte un projet qu'il doit défendre auprès d'investisseurs pour obtenir des fonds à crédit. La reprise du LOSC a été mené par un homme qui n’injecte pas directement son argent, mais doit convaincre des investisseurs de fonds privés type Colony Capital. Dans ce cas de figure, le retour sur investissement doit être immédiat et il n’y a pas de notion d’affection, qui rentre en ligne de compte. Contrairement en Angleterre, le championnat de France n’est pas un eldorado pour des investisseurs, qui recherchent une rentabilité à travers le football. Les droits TV et la vente de joueurs sont les principales sources de revenus des clubs en Ligue 1. Les droits TV sont très loin, ceux de la Premier League et donc le Trading de joueurs devient vital pour un club, afin de générer de fortes recettes et des bénéfices.

Une stratégie très risquée

Justement, la stratégie du président du LOSC est basée sur le Trading de jeunes joueurs, qui prennent de la valeur et sont revendus avec une forte plus-value, mais pour cela il faut que le club dispute une coupe d’Europe.

C’est la raison pour laquelle, les dirigeants du LOSC ont établi un budget, selon une 5ème place qualificative en Europa League. Sans l’atteinte de cet objectif, toute la stratégie à court terme tombe à l’eau et le club devra se séparer de joueurs à bon compte, afin de régler ses créanciers.

Pour atteindre cet objectif de place européenne, le LOSC a opté pour une politique basée seulement sur de jeunes joueurs recrutés au dernier Mercato. La plupart de ces footballeurs ne connaissent ni la Ligue 1 et ni les exigences du très haut niveau, ce qui est une stratégie purement suicidaire ou très naïve. Jamais dans l’histoire du football, nous aurions assisté à un tel résultat probant, avec de jeunes joueurs en si peu de temps.


Non, ce LOSC n’a pas été construit pour Bielsa  

Bielsa ou un autre coach n’auraient pu réussir ce pari fou, de qualifier cette équipe pour une place européenne en l’espace de quelques mois. Il y a au moins 4 équipes intouchables en Ligue 1 pour le LOSC, avec le PSG, Monaco, Marseille, Lyon. Il aurait fallu compter sur les défaillances des autres comme Bordeaux, Nice et Saint-Etienne pour ravir une potentielle 5ème place, ce qui est le cas pour le moment.

Les dirigeants du LOSC ne peuvent pas donner de temps au coach pour atteindre les objectifs, au risque d’être rattrapé par les problèmes financiers.

Lorsque nous connaissons le mode de fonctionnement de Bielsa et son manque de souplesse sur les principes du football, il n’aurait jamais transigé de privilégier absolument les résultats au détriment du jeu et de sa vision du football.

Un homme savait très bien que la place de 5ème était quasiment impossible, avec de jeunes joueurs dans ce championnat de France et c’était le seul à vraiment bien connaître la Ligue 1. Cette personne est Luis Campos, qui a une expérience de 3 ans avec Monaco et a travaillé avec Leonardo Jardim. Le coach portugais de Monaco s’est également fracassé contre le mur de la Ligue 1 la première saison, malgré une équipe expérimentée et des joueurs comme Moutinho, Toulalan, Falcao, Carvalho, Raggi, Berbatov.

Conseillé du président du LOSC, Luis Campos était celui qui avait les cartes en mains, pour proposer des objectifs plus réalistes et prudents. Je suis persuadé que le technicien portugais savait que Bielsa allait droit dans un mur, avec cette stratégie complètement folle compte tenu de la jeunesse de l’équipe.

En tout état de cause, Luis Campos sort grandi du licenciement de Bielsa et va pouvoir installer un homme à lui, à la tête du LOSC.

Nous allons certainement voir arriver un coach issu de l’entourage de Luis Campos et ce dernier va devenir l’homme fort du LOSC Unlimited.

Gérard Lopez devient encore davantage pieds et mains liés à Luis Campos, et il ne serait pas étonnant de voir le technicien portugais prendre les commandes de la direction sportive du club sauf si …

Pour moi, ce LOSC est davantage Campos dépendance plutôt que Bielsa.

Dans cette histoire, Marcelo Bielsa se sent trahi par les discours et les promesses, qui lui ont été faites et ira jusqu'au bout de sa procédure avec le LOSC, pour récupérer au moins les avantages financiers de son contrat.

Le plus incompréhensible est le licenciement de Marcelo Biesla, à ce moment de la saison, car la 5ème place est de toute façon quasiment inaccessible pour le club. Le LOSC perd le coach qui avait la main sur les joueurs et va devoir régler les indémnités de salaire de Bielsa, tout en recrutant un nouvel entraîneur. Ce projet devient encore plus incompréhensible et le pari encore plus flou ... ou fou.


18

COMMENTAIRES
 
REAGISSEZ
A CET ARTICLE
Il est nécessaire de créer un compte et de se connecter pour réagir aux articles. Vous pouvez noter les commentaires de chacun (0=pas du tout apprécié, 3=très apprécié).


 
NOTE   0
arachni_name
jeudi 21 décembre 2017 / 18h 10

1"'`--



DONNER UNE NOTE
REPONDRE


NOTE   0
arachni_name
jeudi 21 décembre 2017 / 18h 10

1



DONNER UNE NOTE
REPONDRE


NOTE   0
arachni_name
jeudi 21 décembre 2017 / 18h 10

1



DONNER UNE NOTE
REPONDRE


NOTE   0
arachni_name
jeudi 21 décembre 2017 / 18h 10

1



DONNER UNE NOTE
REPONDRE


NOTE   0
arachni_name"'`--
jeudi 21 décembre 2017 / 18h 10

1



DONNER UNE NOTE
REPONDRE


NOTE   0

jeudi 21 décembre 2017 / 18h 10



DONNER UNE NOTE
REPONDRE


NOTE   0
arachni_name)
jeudi 21 décembre 2017 / 18h 10

1



DONNER UNE NOTE
REPONDRE


NOTE   0
arachni_name
jeudi 21 décembre 2017 / 18h 10

1



DONNER UNE NOTE
REPONDRE


NOTE   0
arachni_name
jeudi 21 décembre 2017 / 18h 10

1)



DONNER UNE NOTE
REPONDRE


NOTE   0
arachni_name
jeudi 21 décembre 2017 / 18h 08

1



DONNER UNE NOTE
REPONDRE


NOTE   0
arachni_name
jeudi 21 décembre 2017 / 18h 08

1



DONNER UNE NOTE
REPONDRE


NOTE   0
arachni_name
jeudi 21 décembre 2017 / 18h 08

1



DONNER UNE NOTE
REPONDRE


NOTE   0
arachni_name
jeudi 21 décembre 2017 / 18h 08

1)



DONNER UNE NOTE
REPONDRE


NOTE   0
arachni_name
jeudi 21 décembre 2017 / 18h 08

1



DONNER UNE NOTE
REPONDRE


NOTE   0
arachni_name)
jeudi 21 décembre 2017 / 18h 08

1



DONNER UNE NOTE
REPONDRE


NOTE   0
arachni_name
jeudi 21 décembre 2017 / 18h 08

1"'`--



DONNER UNE NOTE
REPONDRE


NOTE   0

jeudi 21 décembre 2017 / 18h 08



DONNER UNE NOTE
REPONDRE


NOTE   0
arachni_name"'`--
jeudi 21 décembre 2017 / 18h 08

1



DONNER UNE NOTE
REPONDRE




A LIRE AUSSI LES + LUS