L'ARBITRAGE AU PORTUGAL EST TOUJOURS SOURCE A POLEMIQUE

samedi 28 janvier 2017 / 14h49 /


L'ARBITRAGE AU PORTUGAL EST TOUJOURS SOURCE A POLEMIQUE 0

O Apito Dourado "le sifflet dorée" est encore dans toutes les têtes au Portugal.

Cette affaire sur la corruption des arbitres est la plus grosse affaire de l'histoire du football portugais, elle avait notamment entrainé la relégation du club de Boavista et, un retrait de 6 points pour le Fc Porto déjà champion avec 20 points d'avance à une journée de la fin du championnat en 2004.

L'arbitre n'est jamais très loin, dès qu'il s'agit de parler de Football dans ce pays où la passion pour ce sport est démesurée. En ce début d'année 2017, l'arbitrage au Portugal fait encore couler beaucoup d'encre et l'affaire du sifflet dorée, toujours présent dans les esprits laisse libre cours aux soupçons. Au Portugal, l'arbitre est toujours celui qu'il faut critiquer en cas de défaite.

Selon le quotidien "Record", les premiers à dénoncer une nouvelle histoire de corruption sont Jorge Jésus et Bruno De Carvalho, l'entraineur et le président du Sporting Portugal. Les accusations sont apparues lors d'une réunion au stade José Alvalade le 5 Janvier 2017 et après l'élimination du club lisboète en coupe de la ligue portugaise suite à un pénalty accordé au Vitoria Setubal à la 90e minutes (défaite 2-1 du Sporting). Lors de ce match, il a été dénoncé la qualité médiocre des arbitres et que leurs mauvaises décisions sont dues à une campagne pro benfiquista, ayant pour but d'affaiblir l'institution avec le président et l'entraineur du Sporting Lisbonne. Ils déclarent être prêt à aller aux conséquences ultimes pour établir la vérité des faits et de signaler les manoeuvres présumées en coulisse. De cette réunion ressort  également la menace de boycotter la Ligue du Football portugais en envoyant l'équipe B disputée cette compétition.

Il s'est tenu une autre réunion entre la Fédération portugaise de Football et la PSP (Police de Sécurité du Publique) afin de mettre en oeuvre les meilleures conditions pour assurer la sécurité des arbitres portugais. La plus haute instance du football portugais est intervenue après l'altercation entre Jorge Jesus et Rui Oliveira, l'arbitre qui a dû être escorté jusqu'aux vestiaires par la sécurité à la fin de la rencontre.

Portugal arbitrage Artur Soares

Il y a eu des menaces de morts, reçus contre Arthur Soares Dias, par les ultras de Porto les "Super Dragoes"  selon le journal "A Bola", après sa nomination pour arbitrer la rencontre Paços de Ferreira vs FC Porto, du 7 Janvier dernier(0-0), si le match ne se deroulerait pas bien pour les portistas. Cette menace arrive notamment après l'expulsion invraisemblable de Danilo Pereira lors de l'élimination en coupe de la Ligue ,le 3 Janvier, contre Moreirense (défaite 1-0 de Porto). L'un des leader des Super Dragoes déplore cette menace mais précise tout de même que ce sont toujours les mêmes qui sont avantagés, en pointant du doigt le rival de toujours, Benfica.

Simples provocations entre supporters et dirigeants rivaux ou problème de fond ?

L'Etat portugais décide de financer la protection des arbitres et de leurs familles, une situation grave dans un pays où la passion dépasse souvent les limites, car il ne s'agit pas d'un évenment inédit. Il se raconte que ce sont les benfiquista qui semblent être avantagés avec des arbitres connus pour être des "Ferrari rouge" sous-entendu, supporter du club de la Luz.

Evidemment Rui Vitoria, le coach du Sporting Lisbonne réfute immédiatemment cette hypothèse et quoi de mieux pour le coach du Benfica de lui aussi critiquer l'arbitrage, avec le 3ème but qui était hors-jeu de Boavista lors du résultat nul entre Benfica et Boavista, le 14 Janvier dernier (3-3). Le coach de Benfica s'est même fait expulser, après de nombreuses contestations, lors de la 1/2 Finale de coupe de la Ligue contre Moreirense, lors de la défaite de son équipe. Le coach de Benfica a écopé d'une suspension de 15 jours et donc de 3 matchs de championnat.

Le 17 Janvier dernier, le secrétaire d'Etat au sport de la jeunesse et de l'arbitrage, John Paul Rebelo, semblait heureux d'avoir calmé les tensions du début d'année autour de l'arbitrage. Or le coach du Sporting Lisbonne a refroidi John Rebela en déclarant que l'unique raison pour laquelle son équipe était à 10 points du leader c'est .... l'arbitrage. 

Il faut savoir qu'au Portugal, il y a en moyenne 3 articles par jour concernant l'arbitrage et la désignation des arbitres. Le 6 janvier  dernier au lendemain de nombreuses polémiques, le journal "Record" notamment comptait pas moins de 35 articles sur la question de l'arbitrage.

Pas certain que les polémiques autour de l'arbitre s'arrêtent de si tôt au Portugal.           





// La Rédaction //


0

COMMENTAIRES
 
REAGISSEZ
A CET ARTICLE
Il est nécessaire de créer un compte et de se connecter pour réagir aux articles. Vous pouvez noter les commentaires de chacun (0=pas du tout apprécié, 3=très apprécié).


 

Pas de commentaire pour le moment





A LIRE AUSSI LES + LUS